Le premier "Territoire modèle pour le climat et l'énergie" rejoint la Convention des Maires

Les responsables énergie des "Territoires modèles pour le climat et l'énergie" à l’une de leurs deux réunions annuelles (novembre 2013)

Les responsables énergie des "Territoires modèles pour le climat et l'énergie" à l’une de leurs deux réunions annuelles (novembre 2013)

Publié par Georg Priesner le 29/05/2014

Début 2014, les 13 municipalités de Waldviertler Kernland, un territoire autrichien participant au programme "Territoires Modèles pour le Climat et l’Énergie" signent la Convention des Maires. En posant cet acte, ils s’engagent à économiser au moins 20% de leur consommation totale d’énergie et de développer conjointement un plan d’action d’énergie durable.

De TMCE à CdM – Une histoire à succès

Le territoire de Basse-Autriche « Waldviertler Kernland » comprend 13 municipalités rurales pour un total d'environ 13.500 habitants. En 2010, il est sélectionné dans le cadre du programme Territoires Modèles pour le Climat et l'Energie (TMCE). Ce programme, financé au niveau national par le Fond pour le Climat et l'Énergie, vise à promouvoir la production d’énergie renouvelable dans les territoires ruraux. Son objectif à long terme est que chaque territoire soit entièrement autonome par rapport aux combustibles fossiles entre 2030 et 2050. Cela signifie que dans un avenir proche, chaque territoire doit être en mesure de répondre à la demande totale d’énergie grâce à sa production d’énergie renouvelable et au développement de la mobilité verte. Par ailleurs, le « Waldviertler Kernland » a été choisi comme participant autrichien au projet européen « Territoire à Énergie Positive ».

Depuis l’année dernière, les 13 municipalités du Waldviertler Kernland ont progressivement rejoint la Convention des Maires (CdM), l’initiative de référence de l’Union Européenne pour les municipalités luttant contre le changement climatique. Ils ont choisi cette étape pour accélérer la mise en œuvre de leur projet et développer leur stratégie énergétique. « En nous engageant à économiser 20% de leur consommation d’énergie totale d’ici 2020, nous avons fait un grand pas vers notre objectif à long terme pour une autosuffisance énergétique en 2030. Actuellement, environ 36% de notre demande d’énergie totale est satisfaite à partir de source d’énergies renouvelables », explique Dieter Holzer, président élu du Waldviertler Kernland.

The mayors and municipal council members of the CEMR “Waldviertler Kernland”

The mayors and municipal council members of the CEMR “Waldviertler Kernland”

« Nous espérons pouvoir accélérer le développement d’éoliennes, d’unité de production de chaleur biomasse locale et les centrales photovoltaïques avec l’aide du PAED (Plan d’Action Énergie Durable) et les mesures prises auprès de la Commission. Nous nous attendons également à investir dans des mesures d’économie d’énergie dans les bâtiments publics et résidentiels, ainsi que dans un éclairage public le moins énergivore possible », ajoute Thomas Waldhans, responsable du TMCE.

Autres avantages offerts par l'adhésion à la Convention des Maires

  • Le transfert des connaissances dans la réalisation d’un inventaire de base et d’un plan d’action pour l'énergie durable par l’Alliance pour le Climat Autrichienne (Klimabündnis Österreich) et l’Agence de l’Énergie et des Régions;
  • La réussite du projet TMCE « Waldvierter Kernland » sera également visible au niveau européen;
  • Inspiration mutuelle au niveau européen pour tous les signataires de CdM;
  • Rapport sur l’avancement du projet et suivi de la consommation d’énergie tous les deux ans pour identifier les progrès dans les secteurs respectifs et d’adapter ceux-ci en cas de besoin;
  • Toutes les municipalités du TMCE sont engagées à réduire leurs émissions de GES d’au moins 20%;
  • Réalisation de synergies (outils de comptabilité énergétique, implantation de stratégie, groupe d’action énergétique du TMCE) 
Mayors of CEMR “Waldviertler Kernland” at a workshop

Mayors of CEMR “Waldviertler Kernland” at a workshop

Du niveau régional au niveau national: l'approche ascendante réussie des TMCE

Le plan ambitieux du gouvernement autrichien d’atteindre l’autosuffisance énergétique à l’échelle nationale en 2050 a servi de base pour l’élaboration du programme TMCE. Ce programme a commencé en 2009 avec 35 territoire membres. Depuis lors, le nombre de territoires "modèles" n’a cessé de croître, pour atteindre un nombre total de 116 TMCE en 2014. Actuellement, les 116 TMCE comprennent 1.186 communes et 2.7 millions d’habitants.

Afin d’atteindre leur objectif à long terme, les TMCE fonctionnent de deux manières complémentaires. D’une part, ils utilisent leurs propres ressources renouvelables pour produire de l'énergie tout en améliorant l’efficacité énergétique de leur bâti. D’autre part, leur travail s’appuie sur des systèmes adaptés de gestion, la formation professionnelle, le contrôle, le reporting et le suivi de la consommation d’énergie.

TMCE: les piliers de la réussite

Les TMCE peuvent être mis en œuvre avec succès en prenant les trois mesures suivantes :

1)      Le développement d’une stratégie énergétique 

Cela comprend la détermination d’une évaluation de la consommation d’énergie et la fixation d’objectifs à court et long termes. En outre, les mesures à prendre et un potentiel de développement futurs sont définis. La taille de chaque TMCE est la clé – un nombre maximal de 60.000 habitants s’est avéré être approprié. 

2)      La force motrice derrière le TMCE : les responsables énergie.

Le travail des responsables énergie est la clé de la réussite de l’ensemble de la région. Ils facilitent la coopération entre toutes les parties prenantes et font respecter la mise en œuvre de la stratégie énergétique. 

3)      La participation de tous les acteurs régionaux dans le processus de développement : 

Toutes les parties prenantes – les entrepreneurs régionaux, les politiciens, les résidents – ont un rôle dans le développement des TMCE. Cela va de pair avec la sensibilisation du public sur l’importance des énergies renouvelables. La coopération entre les municipalités est essentiel aussi car elles cofinancent les TMCE.

Les trois étapes du financement du programme Territoires Modèles pour le Climat et l'Energie

  • Étape 1 : La stratégie énergétique est élaborée à partir de plusieurs conditions préalables, impliquant les principales parties prenantes.
  • Étape 2 : Le responsable énergie est formé pour acquérir le savoir-faire nécessaire et soutenu financièrement pendant une période de 2 ans ; il applique la mise en œuvre du projet et sensibilise le public.
  • Étape 3 : Le Fonds pour le Climat et l’Énergie fournit des moyens spécifiques pour financer les projets TMCE en matière d’énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Mesures additionnelles

Mise en réseaux et formation : tous les responsables énergie du TMCE se réunissent deux fois par an pour discuter et échanger leur savoir-faire lors d’un atelier de deux jours. Ils participent à des formations spécifiques, ainsi qu’à des activités de réseautage.

Le suivi de la consommation d’énergie : chaque TMCE est tenu de faire un suivi de sa consommation et production d’énergie. Ce faisant, les TMCE parviennent à mieux sensibiliser et à rendre les projets plus visibles.

"En finançant les TMCE, nous avons choisi une approche ascendante, les régions décident elles-mêmes de la façon dont elles vont réduire les consommations d'énergie et à accroître les productions renouvelables. Grâce à cette approche, les habitants du territoire sont directement impliqués dans le processus de prise de décision et peuvent mieux identifier à l'ensemble du projet. Un autre avantage réside dans les forces des TMCE qui apparaissent clairement. On constate des effets induits importants comme l’augmentation de la valeur ajoutée régionale, la création de nouveaux emplois et la vie dans les zones rurales redevient plus attrayante", explique Ingmar Höbarth, directeur général du Fonds autrichien pour le Climat et l’Énergie.