Les territoires à énergie positive se mettent en réseau au niveau européen!

Publié par Anonymous User le 15/05/2012

Construit sur le succès des actions Rurener et de la Ligue des Champions EnR, le mouvement associant l'énergie durable et les territoires ruraux en Europe prend une nouvelle dimension avec le projet 100% RES Communities (en France, Territoires à énergie positive).

13 partenaires de 10 pays se sont rencontrés pendant 3 jours à Montreuil (France) au mois d'avril 2012 pour lancer le projet et orienter les premières actions. L'atmosphère conviviale des restaurants et des cafés de la ville a facilité les premiers contacts entre partenaires. Plusieurs jumelages ont déjà été établis pour poursuivre le travail de manière efficace. Le mouvement est désormais sur les rails!

Ateliers participatifs pendant la réunion de lancement du projet 100% RES Communities à Montreuil

Le projet 100% RES Communities est financé par le programme Énergie Intelligente Europe de la Commission Européenne. Il durera 3 ans (avril 2012 à mars 2015). L'action est coordonnée par le CLER.

Le projet « 100% RES Communities » a pour objectif d’expérimenter et de développer un ensemble de recommandations pour l’élaboration et la mise en œuvre de politiques locales de l’énergie et des plans d’actions conjoints associés dans les collectivités et territoires ruraux de 10 pays européens. L’idée directrice consiste à faire s’engager les communes rurales volontaires dans la Convention de Maires avec un coordinateur territorial (communauté de communes, Pays, PNR...). Tandis que 5 territoires avancés évalueront les premiers résultats de leur politique énergétique et en tireront les leçons, 5 territoires débutants développeront leur propre politique énergétique avec le soutien de leurs pairs avancés dans le cadre de jumelages. La mise en œuvre de deux projets structurants dans chaque territoire concrétisera leur engagement (ou son renouvellement).

En Europe, les collectivités et territoires ruraux engagés, ainsi que les acteurs locaux associés, rejoindront le réseau Rurener. Des « clubs nationaux » de Rurener seront créés afin de promouvoir la signature de la Convention des Maires par les communes rurales et leur groupement, selon le modèle d’engagement et de mise en œuvre collectifs expérimenté auparavant, et de les accompagner dans l’accomplissement de leur engagement. Fort de l’engagement de ses membres, le réseau Rurener œuvrera pour une meilleure représentation politique des collectivités et territoires ruraux au niveau européen sur les questions énergétiques.

En rejoignant le réseau Rurener, les collectivités et territoires ruraux s’engagent vers l’objectif de devenir une communauté 100% renouvelables (en France, « territoire à énergie positive »). Cependant, comme aucune définition générale de ce qu’est un territoire à énergie positive n’est encore admise au niveau européen, le projet visera à établir cette définition, en s’appuyant en particulier sur les expériences existantes (Allemagne, Autriche, Italie, France…).

Afin de donner un caractère opérationnel et accessible à cette définition, sa transcription sera mise en œuvre au sein de la Ligue des Champions EnR, via une adaptation de sa base de données, ce qui permettra d’identifier les collectivités et territoires pionniers au niveau européen. Avec la création de 4 nouvelles ligues EnR nationales (Autriche, Ecosse, Roumanie, Slovénie), portant le nombre total de ligues en Europe à 12 (les autres étant établies en Allemagne, Belgique, Bulgarie, France, Hongrie, Italie, Pologne, République tchèque), des milliers de collectivités et territoires pourront évaluer leur progression et se comparer aux autres sur la base de critères partagés.

Enfin, puisque le concept de « communauté 100% renouvelables » n’est pas encore très répandu, une vaste campagne de communication basée sur les outils et événements (adaptés) de la Ligue des Champions EnR sera lancée pour le promouvoir. En conséquence de quoi, un grand nombre de collectivités et territoires sera amené à rejoindre le réseau Rurener, signer la Convention des Maires, développer des politiques énergétiques et plans d’actions, et mettre en œuvre des actions associées.