La Haute Lande travaille à sa réappropriation des questions énergétiques

La Haute Lande travaille à sa réappropriation des questions énergétiques
Published by Victoria Hoyau on 28/04/2014

Le territoire de la Communauté de Communes de la Haute Lande est composé de sept communes et traversé par de nombreux cours d’eau.

La prise de conscience des conséquences économiques et financières de la libéralisation du marché de l’électricité aux dépens des intérêts locaux et des usagers, a déterminé la commune d’Escource à entreprendre une politique énergétique innovante et dynamique autour de deux axes : politique de préservation durable de la planète et volonté de faire face au renchérissement de l’énergie.

Patrick Sabin, Maire d’Escource, est convaincu que les communes doivent prendre en main leur avenir énergétique non seulement pour des raisons d’environnement mais également pour assurer leur développement économique.

Il a donc imaginé le PACTEPOS, Protocole d’Accord Communs pour les TEPOS, qui vise, par une convention engageant acteurs publics et privés, à financer vertueusement et localement des projets de production d’énergies renouvelables.

Par ailleurs, le territoire possède toutes les ressources naturelles nécessaires – vent, soleil, sources, forêt – pour développer et produire de l’énergie éolienne, photovoltaïque et géothermique ainsi que la biomasse.

En outre, deux élevages de canards, les boues d’épuration et les déchets verts pourront alimenter une unité de méthanisation.

A terme, l’objectif de la Communauté de Communes de la Haute Lande est de devenir propriétaire de l’énergie qu’elle produit par la création de régies énergétiques à l’instar des régies communales ou intercommunales de l’eau.