Qu'est-ce qu'un territoire à Energie Positive?

Qu'est-ce qu'un territoire à Energie Positive?
Published by Jade Charouk on 02.02.2014

Les territoires à énergie positive inventent un nouveau paysage énergétique, en combinant les valeurs d'autonomie et de solidarité, et en appliquant le principe de subsidiarité active.

Objectif

Un territoire à énergie positive vise l'objectif de réduire ses besoins d’énergie au maximum, par la sobriété et l'efficacité énergétiques, et de les couvrir par les énergies renouvelables locales ("100% renouvelables et plus").

L’accomplissement de la transition énergétique représente la fin première du territoire à énergie positive : elle répond aux enjeux fondamentaux du changement climatique, de l’épuisement des ressources fossiles et de la réduction des risques industriels majeurs à l’échelle du territoire.

Approches et vision

Un territoire à énergie positive adopte des approches spécifiques répondant à de nombreux enjeux (économiques, sociaux, démocratiques et environnementaux). Il intègre la question de l'énergie dans un engagement politique, stratégique et systémique en faveur du développement local.

marguerite réseau tepos_FR

Les approches spécifiques adoptées par un territoire à énergie positive sont le pivot de sa transition énergétique. Car c'est bien dans la façon dont le territoire souhaite atteindre son objectif que la réussite - ou l'échec- de la transition se jouera. Veut-on du 100% Renouvelable détenu par une ou 2 sociétés ou par 1 million de citoyens? est-ce que la richesse générée sera partagée et réinvestie localement, ou pas? Veut-on privilégier des circuits courts et permettre aux PME de maîtriser totalement le premier maillon de leur chaine de coûts ? mettre notre énergie hors portée des circuits spéculatifs des matières premières?

Positionnement

Les Territoires à Énergie Positive  partagent l’idée que les collectivités rurales peuvent et doivent - ensemble- jouer un rôle majeur pour :

  • la réappropriation des questions d’énergie par l’ensemble des citoyens, élus et acteurs socio-économiques,
  • la mise en œuvre de projet DE territoire (et non des projets sur un Territoire) pour la réduction des consommations d’énergies et la production d’énergies renouvelables,
  • l’interpellation des pouvoirs centraux (européen, national, régional) et locaux pour la mise en œuvre de conditions favorables à la nécessaire transition énergétique

Critères de reconnaissance

Initialement lancé en France (Dossier CLER, Appel Ademe) et en Allemagne (100% EE Regios), le travail de formalisation du concept de Territoire à Énergie Positive aboutit à la sélection de 30 critères répartis dans 4 catégories que chaque territoire pourra investir distinctement et de manière plus ou moins ambitieuse :

  • le territoire vise l'objectif de couvrir ses besoins énergétiques par des sources renouvelables locales (niveau des objectifs),
  • le territoire dispose d'un plan d'action et des mesures concrètes (niveau de planification),
  • le territoire aborde l'énergie dans un cadre plus large de développement local (niveau d'approche),
  • le territoire dispose de quelques réalisations concrètes (niveau d’exécution)

Ces critères seront prochainement mis en œuvre de manière opérationnelle dans le cadre d'une reconnaissance "Territoire à énergie positive", qui permettra d'identifier au niveau européen, sur une même carte, tous les territoires pionniers de la transition énergétique locale.

De la théorie à la pratique

Le concept de « territoire à énergie positive » n’est pas que théorique : plusieurs territoires européens (Güssing, Mureck, Prato-allo-Stelvio, Dobbiaco, Wildpoldsried, Jühnde, Samsoe...) ont déjà atteint l’objectif. En Belgique, de nombreuses collectivités, territoires et acteurs se mettent aussi en mouvement : Ils se sont constitués en réseau pour accélérer et renforcer leur démarche.

Note : « Territoire à énergie positive » (ainsi que « TEPos ») est une marque déposée. Son utilisation est réservée aux membres du réseau.