100% renouvelables, c'est possible ! Les territoires prennent en main la transition énergétique

Les participants au congrès 100% renouvelables à Kassel
Publié par Anna Leidreiter le 12/11/2014

Partout dans le monde, des territoires s'engagent vers un futur 100% renouvelables.

Qu'ont Šentrupert en Slovénie, la région de Steinfurt en Allemagne, la préfecture de Fukushima au Japon et East Hampton aux États-Unis en commun? C'est ce que les personnes présentes à Kassel, en Allemagne, ont pu découvrir ce mardi 11 novembre! Le plus important congrès sur les territoires 100% renouvelables au monde présente chaque année les différentes stratégies employées pour atteindre l'objectif 100% renouvelables. Les territoires démontrent par A plus B que couvrir à 100% leurs besoins d'énergie à partir de ressources renouvelables est techniquement et économiquement faisable, et que cela apporte un ensemble de bénéfices aux citoyens, aux entreprises, à l'économie locale, aux administrations locales comme à l'environnement.

Renforcer le dialogue politique

Acceuilli par deENet e.V. et un groupement d'autres organisations allemandes impliquées sur l'énergie, le congrès réunit pour la 5ème fois des collectivités, des acteurs locaux et des experts souhaitant partager leurs connaissances et leurs expériences sur les énergies renouvelables et les économies d'énergie. “Ici, des actions locales apparemment isolées gagnent la force et le poids politique que leur conférent la bannière commune derrière laquelle elles se rassemblent. C'est formidable de voir un intérêt international grandissant sur cette question", souligne Peter Moser, directeur à deENet, réseau de compétences en technologies énergétiques distribuées. “Quand nous avons commencé il y a 5 ans, il n'y avait que des participants allemands. Cette année, nous recevons des délégations de 10 pays européens, mais aussi du Japon, de la Biélorussie et des États-Unis.

Hans-Josef Fell, Ambassadeur de la campagne "100% renouvelables dans le monde" ajoute: “Voir ce mouvement en faveur du 100% renouvelables grandir à travers le monde est très encourageant. Mettre en lien les pionniers et leur mettre à disposition une plate-forme pour témoigner de leur engagement personnel et favoriser le dialogue politique devient de plus en plus important.

Des territoires européens visant l'objectif 100% renouvelables

Un outil crucial pour améliorer la visibilité des territoires engagés au niveau international est la reconnaissance "Territoire à énergie positive". Elle permet d'identifier les territoires qui partagent la vision et se donnent l'objectif d'un approvisionnement énergétique "100% renouvelables", tout en développant et mettant en œuvre des stratégies et des actions d'ampleur. Faire partie de ce mouvement européen permet de faciliter les échanges entre actions locales et de créer des liens entre les dynamiques respectives.

Les premiers territoires qui ont reçu la reconnaissance pendant la conférence "100% renouvelables, c'est possible !" à Kassel comprennent 11 territoires allemands (Steinfurt, Rhein-Hunsrück-Kreis, Osnabrück, Trier, Rietberg, Bad Hersfeld, Wangen im Allgäu, Saerbeck, Alheim, Wildpoldsried, Flecken Steyerberg) mais aussi Waldviertler Kernland en Autriche, le Mené et le Beaujolais Vert en France, Kněžice en République tchèque, Šentrupert en Slovénie, la Wallonie Picarde en Belgique, Dobbiaco/Toblach en Italie et Dumfries and Galloway en Écosse.

 

La leçon principale, et certainement un levier essentiel, que partagent les territoires, c'est le fait qu'une large participation de tous dans le système énergétique doit être au cœur d'une stratégie territoriale ambitieuse. Yannick Régnier du CLER (France) le souligne: “Le succès de la transition énergétique repose sur la participation des citoyens, des acteurs locaux et des collectivités, seule garantie d'une véritable appropriation des enjeux et de la mise en œuvre de solutions collectives partagées et motivées.

En entendant autant de retours positifs de différents coins d'Europe, je réalise vraiment que le rôle essentiel des gouvernements doit être de mettre en place des politiques publiques inclusives, propices au développement de nouveaux modèles d'affaires et permettant une large participation citoyenne”, constate Mr. Yaemon de Aizu Power au Japon, une coopérative énergétique basée à Fukushima. Et Gordian Raacke de East Hampton aux États-Unis ajoute: “Je suis très impressionné par le fait que des collectivités locales partout dans le monde démontrent sur le terrain qu'il est possible de construire des synergies territoriales et d'initier et entretenir une dynamique ouvrant l'accès aux marchés de l'énergie à tous types d'acteurs locaux."

Convertir les bonnes pratiques en politiques publiques

Bien qu'apportant un souffle indéniable et suscitant l'inspiration, le mouvement vers le 100% renouvelables progresse encore trop lentement. Les responsables politiques nationaux n'ont encore pris aucune mesure répondant réellement aux enjeux, considérant les crises actuelles du changement climatique, de l'épuisement des ressources et de la pauvreté. Nous devons convertir les bonnes pratiques territoriales en politiques publiques ambitieuses et efficaces au niveau européen et national. Les chercheurs du GIEC rappelaient encore récemment aux décideurs mondiaux que nous devons réduire à zéro nos émissions de CO2 rapidement pour garantir la possibilité de préserver une planète vivable pour tous aujourd'hui et demain.

Au congrès de Kassel, des collectivités locales ont démontré que ceci peut être atteint à travers le monde. Il ne reste plus qu'à s'appuyer sur ces premiers succès et étendre le mouvement vers le 100% renouvelables.